Les tableaux de Dali reflètent sa maladie de Parkison

Les tableaux de Dali reflètent sa maladie de Parkison

Les tableaux de Dali reflètent sa maladie de Parkinson

Il est malheureusement de fait que quelques peintres et artistes ont souffert de maux neurologiques et neuropsychologiques. Ce qui ne les a pas empêchés de réaliser leurs tableaux les plus célèbres et ou beaux. Les tableaux de Dali par exemple révèlent que celui-ci souffrait de la maladie de Parkinson.

C’est ce qu’ont constaté les auteurs qui ont fait une analyse approfondie de plusieurs de ses toiles. Ces tableaux de Dali concernent particulièrement celles qu’il a peintes lorsqu’il était dans la quarantaine. Cela prouve que c’était bien avant son vieil âge qu’il a contracté cette maladie.

Analyses des tableaux de Dali

Les analyses réalisées dans le cadre de l’étude des tableaux de Dali ont été faites sur 2092 de peintures de plusieurs artistes confondus. Dali et Morrisseau sont les deux seuls qui sont connus comme ayant souffert de la maladie de Parkinson.

De Kooning et Brooks, eux, ont été victimes de la maladie d’Alzheimer. Les œuvres de Monet, Picasso et Chagali qui, eux, n’ont subi aucune maladie neurodégénérative, ont été étudiées à fond afin de pouvoir poser la comparaison avec les tableaux de Dali, entre autres, et d’autres qui ont subi ce genre de maladies.

Techniques d’études des tableaux de Dali

Les tableaux de Dali ont été soumis à une technique habituellement utilisée pour détecterune imitation. C’est l’analyse communément appelée « fractale », qui, à l’origine, est destinée à différencier une toile authentique d’une fausse. Cette technique d’imagerie numérique permet de faire une évaluation assez précise de la complexité des tableaux. Pour les tableaux de Dali, il a été constaté une élévation de la dimension fractale vers ses 40 ans et qui s’est accentuée au fil du temps. C’était seulement à l’âge de 76 ans que Dali a su avec exactitude qu’il avait la maladie de Parkinson.